jeudi 9 juin 2011

Evénement

ATELIER SUR LA DECENTRALISATION
DANS LA CITE DE BUMBA

          Une délégation de la Cellule Technique d’Appui à la Décentralisation (CTAD) conduite par Monsieur ESAMBA Jean Robert, Conseiller du Ministre en charge de décentralisation et aménagement du territoire, est venue de Kinshasa à Bumba où elle a tenu dans la journée de lundi 06 juin 2011 un atelier centré sur la décentralisation dont le thème est Décentralisation = Remède à l’inefficacité de la gestion centralisée.
Monsieur Baudouin Yenga, Administrateur du Territoire ad interim
        

  L’atelier, dont l’ouverture fut déclarée dès 9h par Monsieur Baudouin YENGA MALEMBE l’Administrateur du Territoire Intérimaire, a regroupé les différentes couches de la population à savoir, les chefs de 6 quartiers de la Cité de Bumba, les Représentants de différents services du Territoire, la Société Civile, quelques membres des partis politiques, etc.
          L’essentiel de la  conférence s’est résumé en 6 modules :
1.      Le 1e module traite des objectifs de la décentralisation qui vise de manière générale le développement. C’est le transfert par l’Etat des certaines prérogatives du gouvernement central au niveau des Provinces et des Entités Territoriales Décentralisées (ETD).
2.      Le 2e module traite la libre administration de la province. Selon la loi 08/012 du 31 juillet 2008 portant principes fondamentaux relatifs à la libre administration des provinces, le pouvoir central ne décide plus seul ; beaucoup de prérogatives sont accordées à la province à l’intérieur de laquelle se trouvent les ETD. La province détient l’autonomie de gestion de ses ressources humaines, économiques, financières et techniques, conformément à l’article 123 de la Constitution, avec pour objectif de favoriser le développement
de g.à dr.: Mr. Mabuluki Yves, expert à la CTAD, Mr. Engole, ancien Administrateur de Bumba, Mr. Jean Robert Esamba, et l'administrateur ai Yenga Baudouin 

3.      Le 3e module parle de la participation de la femme dans la gestion des affaires publiques locales. Parité oblige, l’homme et la femme doivent tous participer au développement du pays.
4.      Le 4e module traite de l’organisation et du fonctionnement des Entités Territoriales Décentralisées (les ETD). Elles sont la ville, la commune, le secteur ou la chefferie et sont toutes dotées de la personnalité juridique. Elles renforcent l’administration de proximité, favorisent le développement au niveau de la base, et fait participer la population elle-même à son propre développement. Tandis que les entités telles que territoire, groupement et quartier sont dites Entités Territoriales Déconcentrées et sont dépourvues de la personnalité juridique.

Une assistance attentive

5.      Le 5e module aborde les dispositions de la loi 08/015 du 07 octobre 2008 portant modalités d’organisation et de fonctionnement de la conférence des gouverneurs  de province. Cette conférence se tient deux fois l’an, elle se compose outre les Gouverneurs de province, du Président de la République, du Premier Ministre et du Ministre de l’Intérieur de la République. Elle est un cadre de concertation régulière entre le pouvoir central et la province d’une part et les provinces entre elles d’autre part. Ils veillent tous à la sécurité dans les provinces et dans toutes les ETD.
6.      Le 6e module souligne le rôle de la Société Civile. Pour qu’il y ait développement, il faudrait qu’il ait l’implication de tout le monde, notamment celle de la Société Civile qui tient le rôle de communication, de dialogue avec l’autorité afin de propulser le développement dans son milieu.


Ajouter une légende

7.      Le 7e module fait allusion de la loi 010/011 du 08 mai 2011 portant fixation des subdivisions territoriales à l’intérieur de la province. Le module évoque les attributions au niveau de chaque ville, commune, quartier, et quelques additifs liés aux critères pour être chef de secteur, de groupement, Bourgmestre, etc.
8.      Le 8e module présente enfin la stratégie mise à l’œuvre pour la décentralisation : il s’agit de l’implication de tout le monde, l’Etat, la Société civile, les partis politiques, la population, etc.

Au milie Mr. Engole, à droite Me. Mabuluki.

          Monsieur l’Administrateur du territoire qui était aussi modérateur de l’atelier a déclaré clos la conférence tard dans l’après-midi tout en interpellant à l’assistance, de restituer ou de vulgariser ces instructions officielles pour éclairer l’opinion sur les avantages que présente la décentralisation dans le concert du développement de la base par la bonne gouvernance.
          Reste à savoir si cette politique de la décentralisation tiendra vraiment le coup, surtout dans ce pays où règnent encore le détournement des biens publics, la corruption, l’impunité..., la liste est longue !  

                                                                        Propos recueillis par  Antonio LISUMA
                                                                                                 Tél. : +243 81 783 58 04













Aucun commentaire:

Publier un commentaire