vendredi 3 juin 2011

Evénement

Grogne des cyclistes “tolekistes„ à Bumba

        Les “tolekistes „, c’est ainsi qu’on appelle les transporteurs cyclistes qui travaillent un peu partout en RD Congo, comme à Kisangani, à Mbandaka, à Bumba, etc. Ces transporteurs qui, profitant de l’absence des transports modernes en commun (les autorités politico administratives n’y songent pas du tout) dans une ville de plus de 100.000 habitants comme Bumba, assurent tant bien que mal le transport dit “toleka „ des personnes et de leurs biens, avec les risques d’accidents routiers qu’ils encourent à chaque instant.
Le bureau des tolekistes situé prêt du bureau de la cité souffre.


          A Bumba, ils n’ont pas été heureux le matin de ce mercredi 1e juin 2011. Ils sont allés saccager les bureaux représentatifs des leurs associations, puisqu’ils sont regroupés en quatre principales association à travers la Cité de Bumba. Les regroupements tels que ACTB (Association des Cyclistes Transporteurs de Bumba) situé à côté du Bâtiment administratif de la Cité de Bumba, ou ONGD Susuani, situé sur avenue Mobutu, non loin du « Camp Mobil », le camp militaire de Bumba…
On ne rigole pas avec cette manifestation


          Tout remonte à une augmentation de taxe de salongo (travail public bihebdomadaire imposé à la population), une taxe sanctionnant les absences au salongo. Un tolekiste absent à un salongo payait en principe jusque là une contravention de 200 FC (Franc Congolais), (un cinquième de dollar US), soit 400 FC la semaine, y compris d’autres frais non cités ici, liés aux activités des transporteurs.  Et cette somme était versée au chaque comité des transporteurs cité ci haut, et l’Etat ne recevait pas l’entièreté des taxes!
Un deuxième bureau change en flamme.



          Comme si cela ne suffisait pas, les membres de différents comités des tolekistes ont imposé à ceux-ci depuis le matin de ce mercredi 1e juin dernier de payer non plus 200 FC mais 500 FC (demi dollar US), y compris 300FC pour d’autres taxes.
Il paraît qu'il y a 5000 tolekistes à Bumba



En voulant exécuter leurs décisions séance tenante, les Représentants des tolekistes se sont heurtés à une opposition farouche des tolekistes en mal de vivre dans ce pays où l’on vivote au jour le jour, ce qui a abouti à la démolition par ceux-ci des tous les bureaux représentatifs de leurs quatre comités cités ci haut, et observèrent ce mercredi dernier une journée sans le transport de toleka à Bumba, jusqu’à ce que leur revendication soit tenue en considération par l’actuel Administrateur du Territoire intérimaire, Mr Baudouin Yenga Malembe qui a promis de les secourir.  Affaire à suivre…

Le seul moyen de transport.

                                                          Antonio Lisuma. 

De la rédaction

Dans aucune ville du monde on augmente une taxe du jour au lendemain à 150 %  de 200 à 500 : égale 150%
Secundo : il n’y a pas dévaluation de l’argent.
Tertio : Que fait-on avec les taxes perçues.
Quarto : l’organisation qui augmente une taxe montre d’abord ce qu’il fait avec l’argent perçu.









Aucun commentaire:

Publier un commentaire