jeudi 23 juin 2011

Les soeurs Franciscaines

LE LYCEE SALONGO DE BUMBA
          Le Lycée Salongo est une des meilleures écoles secondaires de Bumba. Il est le meilleur institut pédagogique de Bumba et la deuxième école en performance et en organisation après le Collège Notre Dame du R.P. Carlos à  Bumba.
Monsieur le Préfet, Michel Kalonda

          Il est constitué de huit salles de classe agréées par l’Etat : 3 classes de première année, 1 classe de deuxième, 1 de troisième, 1 de quatrième, 1 de cinquième et 1 de sixième. Ce nombre réduit de classe ne lui permet pas d’avoir le poste de Directeur des études ni celui de Directeur de discipline. Il lui faudrait au moins avoir 12 salles de classe.
Une vue de l'école Salongo

          Cependant, le Lycée a déjà reçu l’arrêté ministériel lui autorisant d’ouvrir deux autres sections : commerciale et coupe couture, ensuite d’augmenter 2 autres salles de première et 2 autres de deuxième. Ce qui fait défaut pour la réalisation de ce projet est le manque de bâtiment supplémentaire y compris des fonds nécessaires pour sa réalisation. Mais selon le préfet des études, on pourra se débrouiller en construisant des bâtiments en pisé aux toits de chaume, d’abord pour les 2 classes supplémentaires de première et de deuxième, ensuite progressivement pour les deux nouvelles sections, en attendant une éventuelle aide financière pouvant construire des bâtiments en matériaux durables, comme celle venue des ONG de Rome à travers les Sœurs Franciscaines pour la construction de la bibliothèque dont les travaux tendent déjà vers la fin.
La Bibliothèque, fraichement contruite.

          Actuellement l’école fonctionne encore avec les deux bâtiments hérités de la colonisation belge et un autre construit après l’indépendance. L’école au début de l’année scolaire avait 345 élèves et maintenant elle termine l’année scolaire avec 300 élèves dont 12 en sixième qui se présentent actuellement aux examens d’Etat.
Examen de fin d'année.

Les finalistes

          Son Préfet des études, monsieur Michel Kalonda, qui dirige l’établissement depuis 1984, bat le record de longévité en tant que préfet des études. Grâce à son esprit de rigueur et d’organisation il a réussi, avec l’aide de ses 14 collaborateurs enseignants dont la R. Soeur franciscaine Anastasie, malgré les conditions socio-économiques déplorables tant des parents des élèves que du personnel, à fournir un rendement quasi appréciable de l’école. Il fournit de temps à temps les 100 % des réussites parmi ses finalistes de différentes promotions, quoique la moyenne des points obtenus par les finalistes aux examens d’Etat nage souvent autour de 55 %.
La soeur Anastasie.



          Avec le système de deux gongs des cours dans l’avant tout comme dans l’après midi instauré depuis deux ans au Lycée, imitant le Complexe Scolaire Notre Dame, le Préfet va devoir de plus en plus rehausser le niveau du rendement scolaire de cette école qui a vu le jour depuis l’époque coloniale vers l’année 1952, d’abord comme Ecole d’Application Pédagogique (EAP), puis école moyenne pédagogique (EMP) de cycle court, puis Ecole Normale, et enfin, le lycée avec cycle long d’après l’agréation de 1979.
                                                                             Antonio Lisuma.














Aucun commentaire:

Publier un commentaire